Bien informés

Le gouvernement a promis une baisse de la taxe d’habitation, avant sa disparition totale. Mais celle-ci est soumise à différentes conditions, qui peuvent s’avérer trompeuses.

C’était une des annonces phares d’Emmanuel Macron, la taxe d’habitation, vouée à disparaître en 2020, allait baisser de 30% en 2018, de 65% en 2019 et ce, pour 80% des ménages.

Il semble pourtant que les boîtes aux lettres et boîtes mail reçoivent, depuis peu, des nouvelles montrant plutôt une tendance inverse. En effet, si la baisse de 30% est effective, certaines communes compensent leurs futures pertes financières en augmentant leur taux appliqué, dans des conditions très disparates.

En Auvergne, 24 % des communes, soit 176 pour le Puy- de- Dôme, ont décidé de réviser leur taux à la hausse, avec des augmentations pouvant atteindre les 11%.

Le calcul de la taxe d’habitation est complexe, soumis à différents taux, que les communes peuvent ajuster pour pallier la baisse effective de 30% mise en place par le gouvernement. Le contribuable peut donc voir, malgré tout, sa taxe augmenter cette année.

Pour en savoir plus:
La Montagne La Vie Immo